Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze
Menu principal
Accueil
Histoire de la Société
Les nouvelles de la société
Interactivité
Les activités
Les bulletins
Les conférences
Présentation générale des conférences (résumés)
Organisation des documents téléchargés
Téléchargements
Galeries photo
Questions fréquentes
Nous contacter
Manifestations et actualités diverses
La lettre de la présidente
Sites intéressants-Liens
Devenir sociétaire
Bibliographie
Moteur de recherche
Identification





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
La société historique et archéologique de la Corrèze vous présente quelques ouvrages récents qui lui paraissent de grande qualité :
La préhistoire de la Corrèze Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Monsieur Pierre Yves DEMARS, Préhistorien, Docteur d'Etat ès sciences, chargé de recherches au CNRS aujourd'hui à la retraite  vient de nous offrir un livre sur"la Préhistoire de la Corrèze", qui manquait depuis la publication de l'Atlas de la Corrèze de M. Couchard. 

La Corrèze possède un riche patrimoine préhistorique parfois de renommée internationale. Donnons les exemples les plus remarquables :

  • "Sépulture de l'homme de Néandertal de la Chapelle-au-Saints" dont on vient de commémorer le centenaire de la découverte par les abbés BARDON et BOUYSSONIE,
  • "Abîmes de la Fage", dans la commune de Noailles, site paléolithiques âgé de 200 000 ans, référence européenne pour l'étude des faunes de cette époque",
  • "Vallée de Planchetorte" dans la commune de Brive, parsemée d'abris paléolithiques célèbres et qui se révèle également un étonnant conservatoire botanique,
  • "Puy de Lacan" dans la commune de Malemort, un des premiers sites préhistorique connus de Corrèze, où furent trouvées les très belles plaquettes gravées magdaléniennes quasi contemporaines des oeuvres de Lascaux,
  • " Puy de Pauliat" dans la commune d'Aubazine, avec ses campements mésolithiques, son dolmen et son cromlech plus contesté,
  • "Nécropole mégalithique du causse corrèzien" dans la commune de Saint-Cernin-de-Larche, contenant les restes des premiers agriculteurs et forgerons de Corrèze,
  • "Dolmen de la Route-Vieille" dans la commune de Noailles, sépultures multiples du Néolithique et de l'Age des métaux,
  • "Tumulus du premier Age du Fer" dont surtout ceux de Saint-Ybard avec ses deux brassards de bronze, et du Puy de Lafont dans la commune de Saint-Priest-de-Gimel
  • "Mégalithes de Moyenne et Haute Corrèze", plus dispersés : Grave de Roland à Argentat, menhir christianisé de Bonnefond, menhir de la Croix du cardaire à  Moustiers-Ventadour, lui aussi christianisé, menhir de la Croix de Vaur à Aubrac, dolmen du Chevatel à Lamazière-Haute,
  • "Bracelets en or du Bois de Train" à Saint-Pardoux-le-Vieux, conservés au Musée d'Ussel, datés de l'Age du Bronze.

Malheureusement ce patrimoine est souvent ignoré parce que la documentation présentant les traces des premières occupations préhistoriques de la Corrèze est dispersée dans de multiples publications. Le visiteur, en présence de ces vestiges, ne possède pas les connaissances qui lui donneraient les moyens de les replacer dans son époque, d'en comprendre la signification. 

Ce livre a donc pour but de présenter ce patrimopine archéologique, de le faire connaître, d'apporter les clés nécessaires pour déchiffrer ces restes parfois énigmatiques, ces témoins d'une autre époque, celle des premières occupations humaines de la Corrèze.

Nous en remercions M. DEMARS.

"La Préhistoire de la Corrèze", format A4, 212 pages, janvier 2011, diffusion : Société des Lettres, Sciences et Arts de la Corrèze, BP 102, 19003 TULLE

 

 

Dernière mise à jour : ( 23-08-2015 )
 
Les hommes de la truffe couraient le monde 1860-1995 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
  • Les hommes de la truffeJean-Jacques Mayssonnier de Souillac vient de nous offrir un ouvrage sur la truffe.
  • Parmi tous les ouvrages consacrés à la Truffe du Périgord, celui-ci n'a pas de prétentions gastronomiques, ne donne pas non plus de conseils de culture, et ne prétend pas révéler "les secrets du diamant noir".
  • L'auteur a puisé dans une masse de courrier commercial, de la fin du XIXe siècle et début du XXe, pour proposer des textes authentiques, au fond et à la forme intacts, écrits à chaud par les acteurs de la filière : courtiers, industriels, représentants, clients. Il y ajoute quelques souvenirs personnels qui nous amènent jusqu'à notre époque.
  • Expédiés du bureau de poste de Concots, de la rue Montmartre ou de la gare de St Petersbourg, écrites à l'Hôtel des Voyageurs de Niort, sur un paquebot de la Transat ou dans la salle de café du Prater, des milliers de lettres sont arrivés à Souillac, qui toutes avaient la truffe pour objet.
  • Les grands évènements de l'histoire de l'Europe surgissent à chaque page de ce courrier, comme aussi les péripéties du commerce rural et les aléas de la grande exportation.
  • Les "Hommes de la Truffe" nous donnent leur opinion sur l'Exposition Universelle de 1889, le naufrage du Titanic, l'inflation allemande de 1920, ou les accords de Munich, mais ils se souciaient avant tout des risques de gelée précoce et des tours que leur jouaient leurs concurrents de Provence et d'Ombrie. 
  • Jean-Jacques Mayssonnier a été négociant de Truffes en Quercy de 1957 à 1995, quatrième génération d'une famille consacrée à ce produit et ayant exercé dans les mêmes murs.
  • Grâce à un exceptionnel fonds d'archives commerciales qu'il a su préserver, classer et aujourd'hui étudier, le livre qu'il nous offre s'attache à l'aventure  des "hommes de la truffe".
  • A l'époque, les papiers commerciaux s'ornaient de superbes vignettes. Suggestives et parfois artistiques, elles viennent de tous les horizons européens. Arborant aussi les médailles obtenues dans les concours et les expositions, elles servaient de publicité. Jean-Jacques  Mayssonnier a eu l'heureuse idée de les utiliser pour illustrer son livre, alliant la séduction de l'image à la rigueur de son étude.
  • "Les Hommes de la Truffe couraient le Monde...1860-1995", Jean-Jacques Mayssonnier, Edition J.-J. Mayssonnier  46200  Souillac, Impression troisième trimestre 2010, Prix 22 Euros

 

 

Dernière mise à jour : ( 26-09-2010 )
 
Histoire de Beaulieu sur Dordogme et de son pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
  • Histoire de baulieu "Histoire de Beaulieu sur Dordogne et de son Pays", Frédéric LE HECH, "Les Ardents Editeurs", BP 30128, 87004 Limoges Cedex, Collection "carrément patrimoine", 180 pages, 23 euros, www.lesardentsediteurs.com. Ouvrage achevé d'imprimer en septembre 2010 sur les presses du groupe GDS Imprimeurs, 87021 Limoges Cedex. Résumé en anglais.
  • Pour la première fois, l'historien Frédéric Le Hech présente une synthèse, richement illustrée, sur le cheminement à travers les âges de ce beau "Pays bellocois". L'homme Néandertal a apprivoisé cet espace, la vicomté de Turenne s'y est épanouie et la "Riviera limousine" lui offre aujourd'hui une nouvelle perspective de développement
  • A toutes les époques, les visiteurs anonymes ou célèbres comme Rodolphe de Turenne, André Malraux ou Francis Poulenc, ont été séduits par le charme et la beauté du site de Beaulieu : la Dordogne majestueuse s'étire ici dans un écrin de verdure.
  • Un riche patrimoine architectural hérité d'une histoire millénaire, de la chapelle des Pénitents à l'abbatiale Saint-Pierre en passant par la "Maison Renaissance" et des productions locales de qualité telles que la fraise et le vin paillé, perpétue sa renommée.
  •  FREDERIC LE HECH, agrégé d'histoire géographie, enseigne au lycée d'Arsonval de Brive. Président de l'Association du Patrimoine du Pays de Beaulieu, il est le concepteur de l'exposition "Trésors cachés du patrimoine du Pays de Beaulieu" en 2003. En 2004 et 2010, il publie des articles portant sur Beaulieu dans les Actes du colloque "Bastides et Abbayes" de Puybrun ; il est également l'auteur des fascicules "Des enfants juifs à Beaulieu pendant la Guerre" (2006), "Le Chardon de Beauvoir" (2009) et il est co-auteur avec Michel Valade de "Une histoire de Brive-la-Gaillarde" (2007, les Ardents, Editeurs).
Dernière mise à jour : ( 26-09-2010 )
 
Fermes du Moyen Age en Xaintrie par Marie-France Houdart et Pierre Gire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
  • Image
    Fermes du moyen age
    Pierre Gire et Marie-France Houdart
    font une reconstitution vivante qui nous plonge dans la vie paysanne en Xaintrie au XVe siècle, une reconstitution étonnante à tous points de vue, documentaire, archéologique, et etnographique.
  • Ce livre raconte toute la passion d'un homme ancré dans cette Xaintrie méconnue aux confins du Limousin, de l'Auvergne et du Quercy. Pierre Gire a consacré sa vie à recréer un rêve d'enfance : celui de vivre dans un village du Moyen Age, avec ses maisons et ses granges, ses plantes, ses animaux, et même ses habitants. Un rêve devenu une réalité. Aujourd'hui y a surgi un village de l'an 1476, que lui et son père ont créé de leurs seules mains. Tout y est juste, à sa place : les charpentes, les meubles, les vêtement, les cultures...
  • Marie-France Houdart a écouté les récits de Pierre, elle les a mis en page, mis en scène. Conçu à deux comme un voyage dans le temps, ce livre enrichit et élargit la visite et porte témoignage du Moyen Age des humbles.
  • Cet ouvrage est à tous points de vue, une merveille d'authenticité, de culture et d'harmonie : un véritable bijoux d'une beauté exceptionnelle.
  • Marguerite Guély, dans sa préface, nous décrit l'histoire de l'ouvrage :
  • Ce livre est né de l'heureuse rencontre entre un amateur passionné par l'archéologie et l'histoire médiévale, et une ethnographique amoureuse du Limousin et de ses anciennes traditions artisanales. Mais si Pierre Gire n'avait été qu'un fouilleur de vieux papiers ou de ruines de châteaux et si Marie-France Houdart n'avait été qu'une spécialiste de métiers à tisser ou de poteries un peu vétilleuse, leur collaboration aurait donné un ouvrage certes très documenté, mais réservé à la lecture des personnes averties.
  • Or, Pierre Gire est aussi un artisan du bois et de la pierre qui depuis plusieurs années a donné vie à tout un village ressurgi du passé qu'il a appelé Les fermes du Moyen Age en Xaintrie. Avec son père et ses amis, il a reconstitué tout un monde disparu et surtout, l'a rendu vivant, coloré, odorant. Les cochons y grognent, les poules y cadettes, les fleurs et les légumes s'y épanouissent. Nulle fausse note ne vient troubler les mouvements de cette symphonie pastorale qui se déroule dans un passé éternel, celui qu'a connu la Xaintrie du XVe au XVIIIe siècle.
  • De son côté, Marie-France Houdart est une artiste aux talents variés. Elle porte sur les humbles objets de la vie domestique un regard à la fois enchanté et averti. Elle sait les décrire avec précision, mais aussi avec amour. Avec l'aide d'Odette Lapeyre et d'Eves Leroux, elle a mis en scène, en un langage harmonieux et poétique le déroulement des saisons, la ronde des mois et de leurs travaux rustiques, dans les trois mas du Puy d'Arrel si bien bâtis par Pierre Gire.
  • En parcourant ces pages délicatement illustrées, que de souvenirs me reviennent de ces soirées ou Pierre Gire m'interrogeait sur tel ou tel terme employé au Moyen Age ou telle formule utilisée par les notaires.
  • Alors que bien des gens se servent de l'histoire dans un but personnel ou polémique, j'ai senti que Pierre Gire et Marie-France Houdart étaient au service du passé : leur but était de faire revivre et de le donner à voir ou à lire aux visiteurs charmés.
  • Souhaitons que ceux qui auront l'heureuse idée de visiter les Fermes du Moyen Age, le bonheur de retrouver dans ces pages la trace des pas des humbles paysans de la Xaintrie et à ceux qui n'y sont pas encore venus, le plaisir de découvrir, mois après mois, la vie de nos ancêtres limousins.
  • Fermes du Moyen Age en Xaintrie, 23 Euros
  • Editions Maiade, La Nouaille, 19160 Lamazière-Basse
  • Imprimerie : La Gutemberg, avenue Guynemer, 19000 Tulle
  • Les fermes du Moyen Age en Zaintrie sont visitables au Puy d'Arrel 19220, Saint-Julien-aux-bois
  • tel/fax : 05 55 28 31 30 / 06 87 49 34 53 
  • De Pâques au 30 juin, de 14h à 18 h (fermé le samedi)
  • Du  1er juillet au 31 août, de 10h à 12 h et 14h à 19 h (tous les jours).
  • Du 1er au 30 septembre de 14h à 18h (fermé le samedi ).
  • Visite guidée sur réservation pour les groupes, tous les jours jusqu'en fin octobre.
Dernière mise à jour : ( 05-09-2010 )
 
Les tramways de la Corrèze Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
"Les tramways de la Corrèze. A la découverte d'un petit train oublié ou l'histoire de la ligne d'Aubazine à Beaulieu avec les embranchements sur Turenne et Beynat. 1912-1931", de Jean-Paul Toulzat, préface de Claude Duneton, 38 euros.
  •  On ne résume pas le livre de monsieur Jean-Paul Toulzat qui porte un titre un peu réducteur, "les tramways de la Corrèze, à la découverte d'un petit train oublié, la ligne d'Aubazine à Beaulieu-1912-1931."
  • En fait c'est un très bel ouvrage, merveilleusement illustré de cartes postales et de documents variés qui promène le lecteur à travers la Corrèze des années 1912 à 1931.
  • On y évoque ce tramway bien sûr, mais aussi, beaucoup d'autres choses ressuscitant la vie quotidienne des usagers de la ligne.
  • Loin d'être un ouvrage technique sur la construction,  l'utilisation puis la disparition des tramways de la Corrèze, c'est une vivante évocation de la Corrèze au début du XXe siècle entre archaisme et modernisation.
  • On y sent aussi le regret d'une époque, que les témoins interrogés par M. Toulzat ont vécu dans leur jeunesse et qu'ils se représentent avec le recul du temps comme un moment heureux.
  • Nous conseillons à nos membres de l'acheter, car ce n'est pas un livre à emprunter pour le lire d'une traite mais bien plutôt à savourer à petites bouchées, tant son contenu est riche et vivant.
Dernière mise à jour : ( 10-04-2008 )
 
Monuments de Corrèze, congrès archéologique de France, 2005 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
"Monuments de Corrèze, congrès archéologique de France, 2005". Etudes rédigées à la suite des présentations effectuées lors du Congrès Archéologique de France de la Société française d'archéologie, qui s'est tenu  en Corrèze en 2005, 437 pages, Librairie le Trait d'union, 5-7-9 rue de Turenne, 10000 Troyes, tel. 03 25 71 67 98, courriel : \n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
  • Ce recueil est d'un intérêt tout à fait exceptionnel car il a permis de faire, avec les plus éminents spécialistes, corréziens ou non, le point des connaissances sur les monuments les plus importants ou les plus caractéristiques de la Corrèze.
  • C'est désormais l'ouvrage de référence incontournable pour la Corrèze pour tous ceux qui veulent aller plus loin que le dépliant touristique, dans la connaissance, non seulement des monuments célèbres tels que les tours de Merles ou l'abbaye  d'Obazine, mais aussi de celle des maisons urbaines de nos villes et de nos petits bourgs.
  • Nous convions les amateurs d'archéologie de la Corrèze à briser leur tirelire  et à insinuer à leurs proches qu'il existe un magnifique cadeau à leur faire "Monuments en Corrèze, congrès archéologique de France, 2005"
    • Voici la table des matières :
    • Introduction à l'architecture domestique urbaine, du XIIe siècle au milieu du XVe siècle dans le Bas-Limousin, par Pierre Garrigou Grandchamp.
    • Beaulieu-sur-Dordogne, abbatiale Saint-Pierre, par Anne-Marie Pêcheur et Evelyne Proust.
    • Collonges-la-Rouge, clocher de l'église Saint-Martin, par Karine Colle-Madies
    • Le castrum de Curemonte. Les maisons fortes de Plat et de Saint-Hilaire par Christian Corvisier
    • Donzenac du XIIe au milieu du XVe siècle. Histoire sociale et architecture domestique, par PierreGarrigou Granchamp et Yasmine Vergne-Labrousse avec la collaboration de Patrice Conte, avec la collaboration de Diane Joy, Agnès Marin, Anne-Laure Napoléone, Christian Rémy et Gilles Séraphin.
    • Lubersac, église Saint-Etienne par Evelyne Proust.
    • Le castrum de Merle, par Christian Corvisier et Christian Remy.
    • Meymac, abbatiale Saint-Léger, par Claude Andrault-Schmitt.
    • Le château du Moulin-d'Arnac par Dimitri Paloumbas.
    • Obazine, abbaye, par Geneviève Cantié et Eric Sparhubert.
    • Le château de Pompadour par Christian Remy.
    • Saint-Angel, église et prieuré, par Claude Andrault-Schmitt.
    • Saint-Robert, Eglise Saint-Robert, par Evelyne Proust.
    • Le château de Sédières, par Jean-Pierre Boucher.
    • Ségur-le-Château, le castrum et le bourg, par Christian Remy.
    • Soudeilles, église Saint-Martin et son décor mobilier, par Claude Andrault-Schmitt.
    • Tulle, ancienne abbaye Saint-Martin (actuelle cathédrale), par Claude Andrault-Schmitt.
    • Le castrum vicomtal de Turenne, par Christian Remy et Gilles Séraphin avec la collaboration de Nicolas Faucherre.
    • Vigeois, ancienne abbatiale Saint-Pierre, par Evelyne Proust.
    • Guide du Congrès, par Christian Corvisier.
Dernière mise à jour : ( 21-10-2008 )
 
Résidences aristocratiques, résidences du pouvoir entre Loire et Pyrénées, Xe-XVe siècles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Résidences aristocratiques, résidences du pouvoir entre Loire et Pyrénées, Xe-XVe siècles. Actes du colloque de Pau, 3-5 octobre 2002, organisé par le Centre d'archéologie médiévale du Languedoc. Recherches archéologiques récentes, 1987-2002. Archéologie du Midi Médiéval, n° 4, 469 p., 45 euros.
  • Depuis le colloques de Limoges, consacré  aux sites fortifiés entre Loire et Pyrénées (1987)  qui avait permis de dresser un premier état des lieux, l'accumulation des données nouvelles et l'inflexion des questionnements étaient devenus telles qu'un nouveau bilan des recherches s'imposait. C'est à Pau que s'est tenu ce nouveau colloque. L'ouvrage restitue la teneur des présentations et des débats qui ont eu cours durant trois jours autour du thème de la résidence aristocratique.
  • Les contributions ont mis en évidence le foisonnement d'une recherche qui illustre toute la complexité du monde des résidences aristocratiques et de leurs liens avec l'exercice ou l'expression du pouvoir. Il est sans doute encore prématuré de vouloir caractériser un véritable faciès aquitano-toulousain du phénoméne castral, mais les 4 bilans régionaux, les 17 communications, et les 11 notes d'actualités permettent de mesurer combien le fait castral est un fait historique total qu'il importe de mieux connecter avec l'histoire de la société et des pouvoirs.
Dernière mise à jour : ( 10-04-2008 )
 
Seigneuries et châteaux forts, de Christian Rémy Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Seigneuries et châteaux forts, de Christian Rémy, tomes 1 et 2, Collection Regards, Culture et Patrimoine en Limousin, 2005, 39 euros chaque tome.

  • Christian Rémy est agrégé de l'Université et docteur en histoire médiévale. Sa thèse, consacrée au pouvoir royal en Limousin et Périgord aux XIIIe et XIVe siècles a été dirigée par Bernadette Barrière et soutenue à Limoges en 2000.

    Image

    Aujourd'hui chercheur associé du Centre d'études supérieures de Civilisation médiévale (CESCM) de Poitiers, il consacre ses investigations à la compréhension du phénomêne castral et plus particulièrement en Limousin, en Périgord et en Angoumois, cherchant à mettre en lumière l'organisation spatiale, sociale et politique des châteaux médiévaux, en particulier entre le XIIe et le XVe siècle.
  • Tome 1 : le temps du castrum, X-XIVe siècle, 2006. Le "temps du castrum" nous plonge au coeur du Limousin médiéval encore largement méconnu. Les châteaux forment alors de grands ensembles complexes réunissant souvent plusieurs co-seigneurs et leurs chevaliers. Du haut de leurs donjons à contreforts, de leurs mottes et de leurs enceintes, ces hommes de guerre constituent rapidement de véritables lignages et étendent leur domination aux territoires, aux hommes et à leurs activités, favorisant la création de nouveaux pôles de peuplement. De nombreux bourgs actuels puisent là leur origine et cet ouvrage permet de mieux comprendre comment cet habitat s'articulait autour du château. Autour de ces grands ensembles castraux, souvent tenus par les familles vicomtales ou baronniales, les Aubusson, les Comborn, les Lastours, émerge aussi un véritable réseau de maisons-fortes, à la fois verrous de points sensibles et résidences champêtres de petits chevaliers, que l'on dénomme alors repaires ou hébergements nobles.
  • Tome 2 : la naissance du château moderne, IV-XVIIe siècle, 2005.  La naissance du château moderne met en évidence la grande mue que connaissent les anciens sites fortifiés à la fin du Moyen Âge : les chevaliers quittent la promiscuité  des enclos castraux pour s'établir dans des repaires  et des manoirs.  Ces résidences, générallement aux champs, sont allègrement rebâties et deviennenet le nouveau creuset de lignage. La période allant du XIVe-XVIIe siècle apparaît ainsi comme un véritable âge d'or du château-fort, témoins du sentiment d'insécurité  : le paysage monumental encore visible de nos jours se met en place, pour l'essentiel, à partir de la guerre de Cent ans et les éléments défensifs perdurent au-delà des guerres de Religion.ImageLe Limousin entre alors dans l'ère du château-fort "moderne", tel qu'on le retrouve dans beaucoup de provinces du royaume. Par son approche à la fois historique, sociologique et monumentale, ce volume permettra à chacun de mieux compredre le phénomène castral Limousin, dans ses manifestations les plus courantes comme dans ses réalisations les plus prestigieuses.  Ce faisant, il convie aussi le lecteur à une ballade champêtre, au grès des canonnières, des machicoulis et des échaugettes.

Dernière mise à jour : ( 23-10-2008 )
Lire la suite...
 
Compte rendu du Congrès archéologique de France (2005) consacré aux monuments de la Corrèze Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail


Dernière mise à jour : ( 21-10-2008 )
 
 
 Accueil arrow Bibliographie