Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze
Menu principal
Accueil
Histoire de la Société
Les nouvelles de la société
Interactivité
Les activités
Les bulletins
Les conférences
Présentation générale des conférences (résumés)
Organisation des documents téléchargés
Téléchargements
Galeries photo
Questions fréquentes
Nous contacter
Manifestations et actualités diverses
La lettre de la présidente
Sites intéressants-Liens
Devenir sociétaire
Bibliographie
Moteur de recherche
Identification





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Le sel et les abbayes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
  • Le sel est, avec le vin, l'un des produits qui a provoqué le plus d'échanges  entre les régions productrices et consommatrices.
  • Dans la Préhistoire et l'antiquité les chasseurs ont suivi le gibier sur les pistes qui menaient aux sources mais aussi aux lacs salés, aux marais de l'Atlantique ou aux sources salines.
  • Les celtes, et plus tard les gallo-romains, en ont fait l'objet d'un commerce fluvial qui, partant des salines de la Loire ou de la Gironde, remontaient la Dordogne, la Sendre ou la Charente  jusqu'aux ports les plus en amont  dont le Port de Sal en aval de Gintrac.
  • A l'époque médiévale, après la christianisation de la Gaule, les abbayes vont prendre le relais des villes commerçantes défaillantes et du pouvoir politique.
  • En Limousin et en Quercy à proximité de la Dordogne, elles vont se faire donner des mas et des ports. C'est le cas de Beaulieu, puis de Tulle. Mais elles vont aussi acquérir des salines dont le produit sera transporté vers l'abbaye mère par les prieurés échelonnés sur le trajet.
  • Le cas d'Obazine, abbaye cistercienne, est particulièrement intéressant : les moines exploitent eux-mêmes les marais salants de la grange de la Morinière et envoient le sel à leurs granges de Rocamadour.
  • Nous terminons sur le cas de l'abbaye ou doyenné de Souillac fondé par Aurillac. Souillac va devenir le port majeur du débarquement du sel. Les doyens vont sans doute fonder à Martel un marché du sel confié aux bourgeois de la ville.
  • Même si les abbayes  ont dû perdre assez tôt le monopole du transport du sel elles ont été les grandes organisatrices  du IXe au XIIe siècle. 
  • (Les deux fichiers MP3 pour la causerie et PDF pour les illustrations sont téléchargeables. Vous pouvez ainsi écouter la causerie tout en ayant sur votre écran d'ordinateur les illustrations. Un problème cependant : Seuls semble-t-il les internautes des grandes agglomérations peuvent accéder aux fichiers, problème de réseau national, semble-t-il. Nous nous en excusons. )
Dernière mise à jour : ( 01-07-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
 
 Accueil arrow Présentation générale des conférences (résumés) arrow Le sel et les abbayes